Mains en mudra de prière

Méditation SAT KRIYA

Méditation SAT KRIYA

Le SAT KRIYA est un des exercices les plus complets et  un des plus puissants dans la pratique du Kundalini yoga. Il va réveiller les énergies des  premiers chakras (survie, sexualité, identité) d'une manière alchimique pour les faire monter dans les centres supérieurs pour les raffiner et élever le niveau de conscience. C'est un exercice fondamental pour accroître la clsat-kriyaarté mentale et  se débarrasser des peurs.

La posture

  • Sat-KriyaAssis sur les talons, à genoux, les genoux légèrement écartés.
  • Mains jointes, doigts entrelacés, index pointés, les pouces se croisent, (pour les femmes pouces droit par dessus le gauche, le contraire pour les hommes)
  • Tendre les bras vers le haut, biceps collés aux oreille, colonne droite aligné avec la tête et menton à l'intérieur du cou
  • Les yeux sont fermés et on concentre bien l'attention sur le point entre les 2 sourcils appelé 3ème oeil (stimulation de Ajna Chakra, centre de l'intuition). Il est important de garder cette concentration jusqu'à la fin de l'exercice

Prononcer le mantra "SAT.... NAM" à haute voix

  • Sur SAT, on contracte anus, organe sexuels et abdomen, en donnant une impulsion d'énergie vers le haut et en faisant siffler le 'S' comme le fait un serpent
  • Sur NAM, on relâche les contractions
  • SAT, on contracte, Nam, on relâche, rythmiquement pour masser et stimuler les organes internes
  • Baratter le haut du palais en prononçant le T du SAT pour stimuler la voute palatine et stimuler le lobe frontal du cerveau
  • On ne s'occupe pas de la respiration, qui va se poser naturellement
  • Visualisez la montée de l'énergie

Pour terminer :

  • Inspirez bien à fond en gonflant les poumons au maximum
  • Retenir le souffle environ 10 secondes en contractant le Mulhband (Serrer anus, sexe, abdomen)
  • Tirer vers le haut les 3 contractions, sentez l'énergie monter le long de la colonne vertébrale jusqu'au sommet du crâne
  • Expirez, relâchez le Mulhband à la fin de l'expiration

Temps de pratique :

  • Commencer par 3 minutes puis augmenter le temps 7 minutes jusqu'à 11 minutes

Relaxation sur le dos, le double du temps qu'a duré l'exercice

Pour découvrir ou approfondir la pratique du kundalini Yoga avec ses méditations, vous pouvez consulter en cliquant sur la page

cohérence cardiaque

Cohérence cardiaque, comment contrôler son stress

Cohérence cardiaque

Cohérence cardiaque :

Exercices pour agir sur le stress, basés sur la cohérence cardiaque. Comment utiliser sa respiration et réguler les battements de cœur pour se détendre et agir sur son stress. Vidéo réalisée par Patricia PRIAT, Coach, Thérapeute et Professeur de Yoga

De nombreuses recherches concluent qu’il existe un lien direct entre le cerveau, le cœur, les systèmes nerveux et immunitaire. En apprenant à modifier votre rythme cardiaque en le rendant cohérent, vous allez agir sur l’ensemble de votre corps et économiser de l’énergie pour votre organisme.

Objectif : La pratique de la cohérence cardiaque permet de réguler son rythme cardiaque par une respiration régulière  en procurant aux muscles et au cerveau plus d’oxygène.

Pratiquer la cohérence cardiaque apporte des effets positifs comme :

l 'augmentation de l’énergie, une plus grande clarté mentale,  une meilleure prise de décision, l'accentuation des capacités intellectuelles et créatrices, l'amélioration de la capacité d’écoute et qualité de présence, la diminution de la douleur chronique, l'action équilibrante sur le système nerveux bénéfique contre la dépression, les troubles du sommeil, l’anxiété etc…, la réduction de l’hypertension, diabète, cholestérol, etc..., le renforcement du système immunitaire.

Quand et combien : trois fois par jour, assis ou debout, pendant 5 minutes (il existe des applications gratuites sur smartphone)

Je vous propose également de consulter d'autres articles de développement personnels ici

Les echos neurosciences

La méditation validée par les neurosciences

Voici une petite synthèse d'un article écrit par Paul Molga paru sur les Echos le 04/09/2015.

La méditation, une source de bien être validée par les neurosciences.

L'imagerie par résonance magnétique  (IRM) révèle que la méditation pratiqué par un groupe de participants montre une moindre altération de la matière grise que dans un autre groupe ne pratiquant pas cette discipline.

Les études sur la méditation montre que dans l'intensité de cette pratique stimulerait les dendrites (le prolongement filamenteux des neurones servant à conduire l'influx nerveux) et les synapses (la connexion des neurones entre eux). La méditation agirait sur le stress, nuisible pour les cellules.

Le docteur Gérard BLOCH, à l'origine d'un diplôme de Médecine "Médecine, méditation et neurosciences" à la faculté de médecine de Strasbourg explique que la méditation n'est pas un espace de détente pour le cerveau, car il s'agit pour lui de se concentrer, d'observer les pensées, les émotions, les ressentis, les perceptions, sans s'y attacher ou se laisser distraire mais plutôt se focaliser sur un paysage, sur une flamme de bougie ou sur sa respiration ou sur un endroit du corps. Antoine LUTZ du Centre INSERM de neurosciences de Lyon a mis en évidence, grâce à l'imagerie médicale sur le cerveau de moines bouddhistes comme Matthieu RICARD que pendant cette pratique, le cerveau s'échauffe et des zones sont sollicitées successivement comme le cortex sensoriel et moteur, puis le cortex antérieur, puis les régions pariétales, pour terminer par le cortex préfrontal. Ce chercheur constate que la méditation permettaient de soutenir l'attention et d'améliorer la vigilance cérébrale. En approfondissant les recherches, force est de constater que la méditation permet de mieux gérer ses émotions, une aptitude manquante aux personnes dépressives.

Les travaux de Sarah Lazar du Massachusetts Général Hospital de Boston ont démontré en 2005 que la méditation diminuait la fonte de la matière grise due au vieillissement, jouait un rôle dans la mémorisation, la vigilance et l'adaptation au changement et permettait une meilleure gestion de nos peurs et d'anxiété. Elle ne modifie pas que le cerveau mais agit sur la santé cardiovasculaire, la tension artérielle, l'immunité.

Il existe plusieurs techniques de méditations : Méditation active (marche consciente par ex.), de pleine conscience (une attention à sa respiration, son corps, ses émotions), transcendantale (état de plénitude accompagné de sons, de mantras), vipassana.

 

 

Logo Association La voie du Coeur