Glande pinéale et mulbandh

La glande Pinéale et le mulhband

La glande pinéale et le Mulbandh

En kundalini Yoga, il vous est enseigné de contracter le Mulbandh souvent à la fin d'une posture, pendant un exercice ou une méditation. C'est tout simplement la contraction du sphincter de l'anus, en ressentant les muscles remonter vers le haut et l'intérieur. Puis vous contractez la zone des organes génitaux. Vous devez sentir une légère rotation de l'os pubien comme pour stopper le flux de l'urine. Puis vous contractez le muscle du bas de l'abdomen et le centre du nombril vers la colonne.

Ces 3 actions simultanées dans un mouvement rapide et souple est appelé Mulbandh. Cette fermeture (anus, sexe, abdomen) dirige l'énergie vers le haut. En même temps, elle ancre la position du bassin pour faciliter l'ouverture et le passage de base de la colonne vertébrale. Le Mulbandh peut être appliquée poumons vides ou poumons pleins.

La fermeture racine permet  le mélange du Prana et de l'Apana au centre du nombril. En laissant ces flux se rejoindre, une chaleur intérieure se crée qui ouvre la porte du canal central Sushumna. Cela permet de remonter l'énergie dans la colonne vers la tête et vers la glande pinéale. Cette glande est très particulière car elle secrète la sérotonine, hormone du bonheur.

Si vous souhaitez faire l'expérience de cette pratique qui nous permet d'être nos propres guérisseurs, plutôt que d'attendre la guérison de l'extérieur....

Vous trouverez une explication très intéressante des bienfaits de cette fermeture racine, dans la vidéo ci-dessous. Elle s'appui sur des résultats scientifiques et médicales.

Retrouvez les autres événements programmés en cliquant ici

mantra de guérison ra ma da sa sa se so ong

Ra Ma Da Sa Sa Se So Ong

Mantra de guérison - Ra Ma Da Sa Sa Se So Ong

Je vous propose cette méditation dans la vibration du mantra pour activer votre propre système de guérison. Ces huit syllabes stimulent le flot de la Kundalini dans le canal central de la colonne vertébrale.

Pour plus de détails, les quatre premières syllabes invoquent le macrocosme (le niveau universel et impersonnel):

  • Ra invoque le Soleil, source de création, sa lumière et son énergie positive.
  • Ma invoque la Lune, les qualités maternelles et son énergie apaisante.
  • Da se réfère à la Terre : sa grande stabilité, l’ancrage, l'espace où l'on s'incarne dans le temps et l’espace.
  • Sa évoque la totalité, la conscience du Tout.

et donc les quatre dernières syllabes renvoient au microcosme (le niveau individuel et personnel, soi-même):

  • Combinées ainsi, Sa et Sinvoquent à nouveau la vastitude de la totalité, sa nature infinie.
  • Enfin, So Ong nous identifie personnellement à ce qui vient d’être invoqué: « je suis cela ». Cette identification est d’autant mieux ressentie et installée dans notre psyché que l’on rentre le nombril sur la syllabe Ong.

Posture et mudra

Asseyez-vous en posture confortable, les jambes croisées. Étirez la colonne vertébrale, maintenez le dos droit, et rentrez légèrement le menton. Les yeux sont fermés.

Placez les coudes contre les côtes sans tension. Ouvrez les avant-bras vers l'extérieur, à un angle de 45 degrés: les bras et les mains ne sont tendus ni vers l’avant ni vers les côtés, mais entre les deux.  Puis, rapprocher les poignets des épaules. Les paumes sont tournées vers le ciel, les poignets fléchis, les doigts joints et tendus. Gardez consciemment les mains à plat durant la méditation, ne laissez pas le mudra devenir mou et imprécis.

Dans cette posture, chantez le mantra de 11mn, puis inspirez et gardez le souffle en vous reliant à vos proches, à tous ceux que vous aimez et qui vous aiment et visualisez les en bonne santé, lumineux et heureux et plus largement l'univers entier dans l'énergie de paix, d'amour et de guérison. Expirez et relaxez