amour et le temps

L’amour et le temps

L'amour et le temps

Il était une fois une île sur laquelle vivaient tous les sentiments et toutes les valeurs humaines : le Bonheur, la Tristesse, la Sagesse… ainsi que tous les autres, y compris l’Amour.

Un jour, on annonça que l’île allait être submergée. Alors tous préparèrent leurs embarcations et s’enfuirent. Seul l’Amour resta, attendant jusqu’au dernier moment. Quand l’île fut sur le point de disparaître, l’Amour décida de demander de l’aide.

La Richesse passa près de l’Amour dans un bateau luxueux et l’Amour lui dit :
– “Richesse, peux-tu m’emmener ?”
– “Je ne le peux pas car j’ai beaucoup d’or et d’argent dans mon bateau et il n’y a pas de place pour toi.”

Alors l’Amour décida de demander à l’Orgueil qui passait, lui aussi, dans un magnifique bateau :
– “Orgueil, je t’en prie, emmène-moi.”
– “Je ne peux pas t’aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau.”

La Tristesse étant à côté, l’Amour lui demanda :
– “Tristesse, je t’en prie, laisse-moi venir avec toi.”
– “Oh Amour”, répondit la Tristesse, “je suis si triste que j’ai besoin de rester seule”.

Le Bonheur passa aussi à côté de l’Amour mais il était si heureux qu’il n’entendit même pas qu’on l’appelait.

Soudain, une voix dit :
– “Viens, Amour, je t’emmène avec moi.”
C’était un vieillard qui l’avait appelé.

L’Amour était si heureux et si rempli de joie, qu’il en oublia de lui demander son nom. Arrivés sur la terre ferme, le vieillard s’en alla. L’Amour se rendit compte combien il lui était redevable et demanda au Savoir :
– “Savoir, peux-tu me dire qui est celui qui m’a aidé ?”
– “C’est le Temps”, répondit le Savoir.
– “Le Temps ?”, demanda l’Amour. “Pourquoi le Temps m’aurait-il aidé ?”

Le Savoir plein de sagesse répondit :
– “Parce que seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la vie”.

Que nous dit concrètement ce conte ?

Il nous montre à quel point l'entrée en scène de l'ego dans la sphère des sentiments exclut l'amour.

  • La richesse est trop imbue d'elle-même, sa suffisance n'invite pas l'amour.
  • L'orgueil par excellence est une enflure de l'ego et un ego boursouflé ne peut inviter l'amour, pour inviter l'amour il devrait se convertir en humilité.
  • La tristesse, comme le chagrin, nous replie sur nous-même et nous coupe des autres, elle nous isole. Comment peut-on, dans un isolement que l'on a soi-même créé, être capable d’aimer ? Le chagrin exclut l'amour.
  • De même, un bonheur qui s'enivre de lui-même, qui ne se communique pas, ne va pas vers l'amour.

Qui invite l’amour ? Le texte dit : le temps.
L'amour a la patience du temps. C'est dans le temps que l'on aime vraiment et non pas dans un bref élan éphémère de passion. Le temps créé de l'altérité. Il peut se marier avec l'amour qui lui tend vers l'unité.
"Monte donc sur ma barque, nous avons quelque chose à faire ensemble !
Je suis capable de comprendre quelle importance tu as dans la vie".
Cependant, cela, le temps ne le dit pas, c'est la Connaissance qui le découvre, qui le révèle et cette révélation est un mot de sagesse.

L'amour entre une mère et son enfant

L’amour, nourriture indispensable pour l’Homme

L'amour, nourriture indispensable pour l'Homme

En grandissant, l'enfant intérieur est oublié et à l'âge adulte, nous sommes coupés, déconnectés de lui. Il est pourtant important d'écouter cette petite voix fragile et précieuse.

Pour nous reconnecter à cette voix, le Yoga peut nous aider ; d'abord, en nous reconnectant à notre corps, à nos sensations, à nos ressentis mais aussi à nos émotions. c'est tout simplement se remettre à l'écoute de la partie sensible, vulnérable à l'intérieur de nous.

C'est aussi poser des questions à notre enfant intérieur et ressentir dans le corps ce qu'il exprime. Reconnaître la nature des blessures pour mieux le rassurer, l'accueillir, l'aimer et pour mieux le faire exister, le laisser s'émerveiller, jouer, créer. Devenez un adulte attentionné en prenant soin de cet enfant. Comprendre son passé, c'est mieux vivre son présent.

Si vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires, vous pouvez cliquer sur le lien ou prendre un premier rendez-vous, contactez-moi.

 

Ci-dessous, vous trouverez un texte d'Osho sur l'Amour, nourriture indispensable à l'enfant pour devenir des adultes épanouis

L’Homme a besoin d’être un centre d’attention. C’est l’un des besoins les plus fondamentaux des êtres humains. Si on ne prend pas soin de lui, l’être humain meurt. S’il ne sent pas qu’il est important pour quelqu’un, au moins pour quelqu’un, toute sa vie devient insignifiante.

Aussi, l’amour est la plus grande thérapie qui soit. Le monde a besoin de thérapie parce que le monde manque d’amour. Dans un monde vraiment vivant d’amour, aucune thérapie ne serait nécessaire, l’amour serait suffisant, plus que suffisant.

Le câlin est simplement un geste d’amour, de chaleur, d’affection. La sensation de chaleur qui se déverse de l’autre personne fait dissoudre de nombreuses maladies en vous, fait fondre l’ego froid comme de la glace. Cela vous fait retrouver l’enfance.

De nos jours, les psychologues sont bien conscients du fait que si un enfant n’est pas étreint, embrassé, il va manquer d’une certaine nourriture. Tout comme le corps a besoin d’aliments, l’âme a besoin d’amour. Vous pouvez satisfaire à tous les besoins matériels de l’enfant, lui donner tous le confort matériel, si les câlins manquent, l’enfant ne deviendra pas un être en pleine santé. Au fond de lui, il restera triste, ignoré, négligé, abandonné. Il aura reçu de bons soins, mais il n’aura pas été materné.

Il a été observé que si un enfant ne reçoit pas de câlins, il commence à se replier sur lui-même — il peut même en mourir — bien que tout le reste soit à sa disposition. Sur le plan corporel, il reçoit tous les soins, mais aucun amour n’entoure l’enfant. Il devient esseulé, il devient déconnecté de l’existence.

L’amour est notre connexion, l’amour est notre racine. Tout comme vous respirez — pour le corps, c’est absolument essentiel : arrêter de respirer et vous n’existez plus — de la même manière, l’amour est le souffle intérieur. L’âme vit par l’amour.

L’analyse n’y parviendra pas. L’esprit et la clarification, la connaissance et l’érudition n’y parviendront pas. Vous pouvez savoir tout ce qu’il faut savoir sur la thérapie, vous pouvez devenir un expert, si vous ne connaissez pas l’art d’aimer, vous restez uniquement à la surface du miracle de la thérapie.

Le câlin est un simple geste d’unité — même le geste apporte une aide. Si ce geste est vrai — pas seulement un geste, mais votre cœur y est aussi présent — il peut être un outil magique, il peut faire des miracles. Il peut transformer une situation dans son ensemble, instantanément… Le câlin est tout simplement l’une des choses les plus importantes.

Quand vous aimez une personne, la seule verbalisation n’est pas suffisante, les mots ne suffisent pas, quelque chose de plus substantiel est nécessaire, les mots ne sont qu’abstraits. Vous devez faire quelque chose. Tenez la main, étreignez la personne, embrassez-la, prenez-la dans vos bras. Cela vous aidera tous les deux — si vous pouvez vous fondre tous les deux dans l’embrassade, vous allez redevenir plus jeunes, plus frais, plus vivants. C’est tout le processus de la guérison.

L’analyse est la voie du mental, le câlin est la voie du cœur. Le mental est la cause de toutes les maladies et le cœur est la source de toute guérison.